Manon; Un exemple de persévérance pour les commerçants | Chambre de Commerce et d'industrie Magog-Orford
Chambre de Commerce et d'industrie Magog-Orford

Manon; Un exemple de persévérance pour les commerçants

manon et cieTrente-cinq années à la tête de Manon et cie., passionnée de mode et des gens, Manon Bertrand se souvient de ses nombreuses années sur la rue Principale. Ces années où elle a vêtu des hommes et des femmes d’un peu partout en offrant des conseils mode et un service hautement personnalisé. Aujourd’hui, c’est surtout les montérégiens qui viennent la voir pour se refaire une garde-robe.

Ses yeux brillent toujours. Elle raconte les histoires de ses clients avec tellement d’émotions; les bals de finissants, les mariages, le nouvel emploi, la nouvelle « date ». Au fil des années, son entreprise a grandi avec leurs événements en sélectionnant des morceaux de qualité de compagnies réputées. À l’époque, les boutiques du centre-ville fermaient le dimanche – pour du bon temps en famille. Or, aujourd’hui la propriétaire doit donner sept jours par semaine.

L’ambassadrice de la rue Principale en mode raconte la vie des commerçants d’ici qui semble beaucoup plus « glamour » qu’en réalité. Ils sont responsables de la totalité de l’entreprise – employés, paies, charges financières, taxes additionnelles -, ils obtiennent un salaire selon les ventes et bénéficient d’aucuns avantages sociaux. Le pire : ils reçoivent peu d’encouragement de la part de la ville de Magog qui sollicite davantage aux commerçants depuis le déclin des industries. « La population et la ville semblent oublier l’importance d’acheter local » croit-elle en constatant la diminution de l’achalandage depuis quelques années.

Elle se souvient l’époque où les centres d’achats s’incrustaient dans la région; « une atteinte aux boutiques, disait-on ». Pour contrer ce phénomène, les journaux locaux et la ville encourageaient la population de Magog d’acheter local; d’avoir à cœur la région. Pourtant, aujourd’hui «  le centre-ville est beaucoup plus beau qu’à ses débuts avec sa décoration, sa musique et son parc ». Pourquoi est-ce que la population migre lorsque le centre-ville de Magog est « spécialisé en tout »?

Cette leader de la mode s’est donnée comme mission de conscientiser la population à acheter local et à comprendre la réalité des entrepreneurs d’ici. Ces visionnaires avec une vie familiale qui souhaitent passer du temps avec leurs enfants. Ces bâtisseurs qui rêvent voir l’économie memphrémagogoise fleurir. « Les babyboomers vont souhaiter un service clef en main non-offert dans les centre d’achats. Le créneau est présent. Il faut que les jeunes du centre-ville continuent d’innover et de ne pas baisser les bras tout en s’entraidant. » Finit-elle avec de l’espoir dans sa voix alors qu’elle fermera boutique sous peu.

 

Anne Vaillancourt
Responsable des communications