Chambre de Commerce et d'industrie Magog-Orford

Entrepreneur du mois d’octobre – Patrick Grégoire, Boréalis

Boréalis – Permettre le développement durable à l’échelle humaine

Patrick Grégoire, vice-président et géographe

  • Pourquoi Magog? Originaire de la région, c’est d’abord pour la qualité de vie
  • Ce qui le stimule comme entrepreneur : d’avoir vraiment l’impression de pouvoir faire changer les choses
  • Aspiration : Créer un réseau de partenaires pour que notre vision soit transmise à d’autres

 

636651-patrick-gregoire-jules-paquettePour Patrick Grégoire, tout débute en octobre 1998 alors qu’il quitte pour le Tchad, comme expert en géomatique dans le cadre d’un projet d’exploitation pétrolière pour la compagnie Exxon : ce qui devait être une expérience de quelques semaines s’étendit sur 4 ans. D’abord par curiosité, il se joint au projet qui présentait un tout nouveau cadre à l’époque. En effet, il pouvait améliorer le cours des choses et réformer le traitement envers les populations locales. Il constate rapidement une fenêtre d’opportunité.

Avec son ami Jules Paquette, l’idée de bâtir Boréalis commence à germer dès 1999. Le 1er novembre 2004, la compagnie est mise sur pied. C’est ainsi qu’ils développent leurs réseaux de contacts dans l’optique de d’enrayer les intermédiaires et obtenir un contact direct avec les clients. Ils travaillent surtout en Afrique : au Burkina Faso, au Ghana et au Congo.

L’expansion s’accélère rapidement. L’entreprise devient inévitablement trop importante pour le sous-sol de Patrick et sont en constante recherche de locaux disponibles. Le choix de demeurer à Magog se veut principalement en faveur de l’identité de Boréalis et non pour les clients principalement situés en Afrique.

Les deux entrepreneurs ont vu juste : l’industrie a réellement opéré un changement au niveau du traitement des populations et de l’ensemble de la responsabilité sociale. Comme les gens sont de plus en plus au courant des activités des entreprises minières, gazières et pétrolières, l’opinion publique devient de plus en plus importante. Le hasard est clairement de moins en moins mis de la partie. Dès le départ, ils y ont cru : «On a su développer une expertise et un créneau unique qui combine une expertise en responsabilité sociale, conscience environnementale, et l’ensemble des processus qui entourent cela.»

En effet, Boréalis n’a présentement aucun concurrent direct dans sa spécialisation. Ce n’est pas qu’un service-conseil pour les entreprises qui souhaitent respecter leurs engagements : ils offrent également différents logiciels de supports spécifiques aux exigences du marché concerné. Aucune entreprise ne peut offrir un service aussi complet. Ils se sont bâti une solide crédibilité, dans un milieu de plus en plus convoité. En réponse à l’expansion des marchés, ils ont ouverts un bureau à Brisbane, en Australie et un bureau au Ghana. Reconnus pour leur expérience terrain, ils sont désormais ancrés tout près des lieux d’opportunité.

Pour Patrick, ce qu’il apprécie le plus, c’est de voir son impact sur l’industrie. « C’est très satisfaisant de voir qu’on peut réussir à changer les choses, principalement au point de vue humain. » D’ailleurs, au sein même de l’entreprise, les deux hommes ont su mettre en place des valeurs stimulantes pour tous les employés. Patrick est particulièrement content de voir ses employés s’épanouir grâce à son entreprise.

La croissance ne lui fait pas peur car elle le force à se réinventer. Or, Patrick affirme qu’il sera satisfait que lorsqu’il sera convaincu qu’il a réellement changé les choses : «Tant que la transformation de l’industrie ne sera pas atteinte ou ne sera pas plus présente, je n’aurai pas la satisfaction de la tâche accomplie.»