Signature de l’Accord libre-échange canadien (ALEC) | Chambre de Commerce et d'industrie Magog-Orford
Chambre de Commerce et d'industrie Magog-Orford

Signature de l’Accord libre-échange canadien (ALEC)

De nouvelles opportunités de croissance pour les entreprises du Québec (Accords commerciaux)

 

Magog, le 10 avril 2017 – « Cet accord moderne stimulera le commerce interprovincial et favorisera l’accès des entreprises du Québec à un plus vaste marché, notamment celui des marchés publics et ce, partout au pays », ont déclaré Stéphane Forget, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), et Éric Graveson, coprésident de la Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford (CCIMO) à la suite de la conclusion de l’Accord de libre-échange canadien (ALEC) entre les provinces. La FCCQ et la CCIMO saluent le travail des négociateurs du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec qui ont œuvré à la conclusion de cet accord.

En levant une série de barrières qui limitaient toujours le commerce interprovincial, notent la FCCQ et la CCIMO, le nouvel accord crée un réel marché commun canadien qui générera des opportunités pour les entreprises en leur permettant d’accéder aux marchés publics des autres juridictions provinciales et à de nouveaux secteurs porteurs, comme l’énergie. Elles rappellent que plus de 46 % du PIB du Québec repose sur l’exportation, dont une part considérable vers les autres provinces.

La FCCQ et la CCIMO qui soutiennent et promeuvent les ententes de libre-échange, se réjouissent que la structure de l’ALEC fasse en sorte que tous les secteurs de l’économie, dont les secteurs émergents, soient assujettis automatiquement aux règles de libéralisation. De plus, elles reconnaissent que les entreprises tireront un grand bénéfice du fait d’une identification claire et transparente des exceptions, qui rendra le marché plus prévisible.

« Le libre-échange étant incontournable pour la croissance de nos entreprises, cet accord, comme celui avec l’Europe, leur permettra de bénéficier d’un extraordinaire marché favorisant la création de richesse, qui profitera à l’ensemble de la société. Le Québec possède la robustesse, le savoir-faire, l’expertise et l’ambition qui lui permettra de tirer pleinement profit de cette conjoncture », ont conclu Stéphane Forget et Éric Graveson.

 

 – 30 –

 

À propos de la CCIMO

La CCIMO est un organisme sans but lucratif ayant pour mission d’aider et de promouvoir le développement de la communauté entrepreneuriale en menant des actions et en réalisant des activités qui répondent aux besoins de ses membres. C’est un organisme constitué pour créer une synergie parmi les acteurs économiques, exprimer la voie du développement économique et durable, promouvoir les succès, stimuler les relations entre les entreprises et pour développer les compétences.

 

 

À propos de la FCCQ

Grâce à son vaste réseau de plus de 140 chambres de commerce et 1 200 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d’affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

 

Renseignements :

Éric Graveson
Coprésident
Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford
819 843-3494
info@ccimo.qc.ca

 

Marie-Odile Pinet
Conseillère aux communications
Fédération des chambres de commerce du Québec
514-844-9571, poste 3227
Cell. : 514 577-9426